Festival de musique classique légère – Disque 1

Etat de l'article : Bon
"Pochette usée et tachée. Traces sur le Disque. Article non testé. "

1,00

Tchaïkovsky, Berlioz, Strauss, Smetana, Wagner. Editions du Reader’s Digest de 1960.

1 en stock

Référence : 34010800102854
UGS : 8087 Catégorie :

Description

Face 1

Pierre Ilitch TCHAÏKOVSKY
Capriccio italien, opus 45

Au cours de son séjour qu’il fit en Italie à la fin de 1879, en compagnie de son frère Modeste, Tchaïkovsky découvrit les trésors de la Ville éternelle. C’est cet enthousiasme qui donne le ton du Capriccio ilalien, qu’il commença le 27 janvier 1880 et acheva en mai, à son retour à Moscou.
Cette fantaisie musicale d’une allégresse toute latine traduit l’atmosphère populaire et scintillante du carnaval de Rome. Quant à la fanfare que l’on entend dès les premières mesures, elle rappelle la sonnerie matinale des clairons des Cuirassiers, dont la caserne jouxtait l’hôtel de Tchaïkovsky. Écrit pour grand orchestre, avec cor anglais, harpe et instruments à percussion, le Capriccio fut créé à Moscou le 18 décembre 1880, sous .la baguette de Nicolas Rubinstein.

Hector BERLIOZ
La Damnation de Faust

Extraits : Menuet des follets; Ballet des sylphes; Marche hongroise

“ Il m’est impossible de rencontrer un sujet sur lequel mon imagination puisse s’exercer avec plus d’avantage « , écrivit Hector Berlioz quand il lut en 1828 le Faust de Gcethe, dont Gérard de Nerval venait de publier la traduction française. En avril 1829, à vingt-cinq ans, le musicien composa Huit scènes de Faust pour solistes, choeurs et orchestre. Ces fragments ne le satisfirent pas et il décida d’écrire sur ce thème un ouvrage de longue haleine, qu’il  » polit et fourbit  » de longues années durant, à Paris et au cours de ses tournées à l’étranger.

Il remania lui-même le texte de cette  » légende dramatique en quatre parties ”, relatant la damnation du savant médiéval qui offrit son âme au diable contre la puissance, la connaissance — et l’amour de Marguerite. A la création, le 6 décembre 1846 à Paris, sur la scène de l’Opéra-Comique (que Berlioz avait louée.de ses deniers), La Damnation de Faust fut un échec, mais, à vingt ans de là, l’oeuvre devait être reprise triomphalement.

Berlioz fait la preuve de son génie de l’orchestratiçn dans ces trois intermèdes symphoniques. Le Menuet des follets est une sarabande démoniaque sur un rythme de scherzo. En une parodie du menuet classique, les follets, sur l’ordre de Méphistophélès. captivent au profit de Faust l’amour de Marguerite.

Le Ballet des sylphes peint un rêve de Faust : les esprits de l’air dansent autour de lui sur un air de valse d’une arachnéenne légèreté, puis ils s’évanouissent peu à peu dans la brume des bords de l’Elbe, et l’explosion soudaine des cuivres marque le réveil du docteur maudit.

Dans la Marche hongroise, cuivres, bols et cymbales soulignent le défilé martial des •’ fils du Danube « , puis le fracas d’une bataille que couronnent les accents victorieux des trombones.

 Face 2

Johann STRAUSS fils
Unter Donner und Blitz, opus 324

La polka était venue de Bohème (on disait qu’elle avait été Inventée à Prague en 1830 par une serveuse de brasserie). Si elle ne parvint jamais à détrôner la valse, elle n’en connut pas moins un succès considérable au siècle dernier. Cette polka de Johann Strauss fils, Sous le tonnerre et l’éclair, évoque à grand renfort d’archets et de cymbales un orage dans la manière de celui de la Symphonie pastorale de Beethoven.

Frédéric SMETANA
Ma patrie : La Moldau, poème symphonique

Frédéric Smetana entreprit en 1874 une série de poèmes symphoniques inspirés par son pays natal. Tour à tour héroïque et lyrique, le cycle Mo Pairie (Ma Vlasl) comprend six titres : Vysehrad, La Moldau, Sarka, Les Prairies de Bohême, Tabor et Blanik. Le second, La Moldau (Vllava), achevé le 8 décembre 1874, est une ayvre  » pastorale  » évoqugnt le fleuve bohémien, dont le chant accompagne des danses populaires, les flonflons d’une noce, les ébats des naïades, puis le vacarme des rapides avant l’arrivée à Prague.

Pierre Ilitch TCHAÏKOVSKY
Quatuor en ré majeur, opus II : Andante Cantabile

Lors de son séjour à Moscou en 1877, Tolstoï pleura en entendant cette œuvre, et Tchaïkovsky devait écrire :  » De toute ma vie je n’ai été aussi flatté et fier de mon talent.  » Ce premier Quatuor à cordes en ré majeur, d’une écriture à la fois brillante et instinctive, comporte quatre mouvements : Allegro, Andante cantabile. Scherzo et Rondo. Le second, inspiré d’une tendre et mélancolique romance populaire, Vanya était assise sur le divan, a connu un succès tel qu’il a éclipsé le reste de l’œuvre.

Richard WAGNER
La Chevauchée des Walkyries

La Wolkyrie, première journée  » de la Tétralogie de L’Anneau du Nibelung. fut créée à Munich le 26 juin 1870. Ce drame musical met en scène Slegmund et Sieglinde — parents du héros Siegfried qui arrachera l’anneau magique au dragon Fafner — et la Walkyrle Brünnhilde, fille de Wotan. La Chevauchée des Walkyries, qui ouvre le troisième et dernier acte, est une puissante pièce orchestrale évoquant l’arrivée des vierges guerrières, montées sur leurs chevaux ailés, au sommet du rocher qui leur sert d’asile.(Source : Reader’s Digest)

Informations complémentaires

Poids 0.21 kg

Frais de port pour ce produit

Tarif économique : 3.70 €
Lettre suivie : 4.70 €
Dom-Tom : 5.90 €
Colissimo : 6.70 €
internationnal : 2.30 €

Livraison GRATUITE dans les villes suivantes :

  • Le Fleix (24130)
  • Le Sac (33220)
Livraison GRATUITE a partir de 5€ d'achat dans les villes suivantes :

  • Bergerac (24100)
  • Fougueyrolles (33220)
  • Gardonne (24680)
  • La Force (24130)
  • Monfaucon (24130)
  • Pineuilh (24130)
  • Ponchapt (33220)
  • Port Sainte Foy (33220)
  • Prigonrieux (24130)
  • Saint Avit Saint Nazaire (33220)
  • Sainte Foy la Grande (33220)
  • Saint Meard de Gurçon (24610)
  • Saint Pierre d'Eyraud (24130)