Ménon Agrandir

Ménon

Platon. Traduction et présentation par Monique Canto-Sperber. Editions Flammarion de 1999. 350 pages. Collection GF N° 491.

Plus de détails

Etat de l'article :Bon

Rubrique :Livres de poche

Genre : Littérature classique

Référence : 9782080704917

Frais de port :France : 4.80 € DOM-TOM : 11.68 € International : 2.60 €

Occasion

1 pièce disponible

1,00 €

Comment devenir vertueux ? » Cette question, posée à Socrate par Ménon, jeune noble thessalien en visite à Athènes, se révèle ambigüe. Car la vertu, est-ce l'excellence du citoyen et le talent de l'homme politique ? Ou bien est-ce la vertu telle que l'entend Socrate, subordonnée au bien et sou-mise au plus strict exercice de la justice ? Mais les essais infructueux d'une définition de la vertu cèdent bientôt la place à une question plus générale : « comment est-il possible de chercher et d'apprendre ? » Les réponses que Platon nous donne dans le Ménon seront reprises deux mille ans plus tard par Descartes et par Leibniz : e La vérité de ce que nous devrons jamais découvrir et connaître nous appartient depuis toujours ». C'est dans ce dialogue que, pour la première fois, l'idée d'une connaissance prénatale qui appartienne à l'âme indépendamment de tout apprentissage, est exposée de façon systématique et argumentée. Dernière défense de Socrate que Platon ait écrite, le Ménon fait voir clairement ce qu'est le travail de la pensée, l'approche d'une vérité dont la présence est connue avec conviction, mais dont la forme est encore ignorée. " Si le Phédon et le Gorgias sont de nobles statues, le Ménon est un joyau. » (Source : GF)



  • Surligné au stabylo jaune sur de nombreuses pages.
  • Nom de l'ancien propriétaire sur la 2e de couverture.